G.E.I.E Securex Corporate
Siège social: avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles
Numéro d'entreprise: TVA BE 0877.510.104 - RPM Bruxelles

Prévention et protection

La gestion des risques dans votre entreprise

Lisez d’abord ceci...

La loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs impose à chaque employeur d'instituer un service interne de prévention et de protection au travail (SIPP). La tâche de ce service est de promouvoir le bien-être des travailleurs et de gérer les risques présents dans l'entreprise.

La gestion des risques est l'ensemble des actions et des mesures qui permettent de supprimer ou de minimaliser les risques d'accidents avec dégâts. Les mesures ont pour objectif de:

Au niveau :

Les différentes disciplines de la gestion des risques

Le conseiller en prévention sécurité :

il veille à ce que les travailleurs puissent effectuer leur travail en toute sécurité. Il examine le poste de travail, répertorie les risques et déterminer les mesures à prendre pour gérer ces risques. Il s'occupe essentiellement de la sécurité des équipements et des procédés qui peuvent entrainer des dégâts soudains.

Le conseiller en prévention médecin du travail :

en plus de le surveillance de la santé, il examine également les postes de travail et analyse les risques qui peuvent entraîner des problèmes de santé à long terme. Il conseille sur les mesures à prendre afin d'éviter ces nuisances.

Le conseiller en prévention ergonomie :

il contrôle les capacités physiques et mentales du travailleur à résister aux différentes aspects du travail à effectuer comme : le rythme, la charge, la pression physique, … Il fait des propositions pour améliorer les conditions de travail.

Le conseiller en prévention hygiène industrielle :

il veille à ce que les travailleurs puissent effectuer leur travail dans des conditions de confort optimales en ce qui concerne par exemple la température, la ventilation , l'humidité,…

Le conseiller en prévention aspects psychosociaux :

il offre à l'employeur des solutions aux problèmes lies aux relations entre les personnes : violence, harcèlement sexuel ou moral. Il conseille également dans la mise en place de votre politique en matière de tabac ou d'alcool et de drogues sur le lieu de travail.

 

En théorie toutes les disciplines peuvent être présentes dans l'entreprise même, avec certaines exceptions pour les petites entreprises. En pratique c'est le cas dans très peu d'entreprises, si ce n'est les très grandes. En tant qu'employeur vous devez faire appel à un service externe de prévention et de protection au travail (SEPP). Les spécialistes de chaque discipline y sont présents et peuvent vous aider sur mesure.

Un certain nombre de tâches essentielles restent à charge du service interne de prévention (SIPP). Cela dépendra des compétences présentes en interne, compétences directement liées à la taille de l'entreprise et des risques présents (répartition entreprises en groupe A-B-C-D)

Comment réaliser la prévention? Inventaire et évaluation des risques (IER)

La législation impose à chaque employeur de mener une politique de prévention d'une façon planifiée et dynamique. L'improvisation n'est pas permise ici.

La politique de prévention se déroule suivant un schéma déterminé. La base est l'analyse des risques ou inventarisation et évaluation des risques (IER), à savoir : reconnaître les risques et en évaluer la gravité.

L'analyse de risque se déroule en 3 étapes :

Etape 1 : inventarisation des dangers

Tous les facteurs et aspects du travail qui peuvent causer des nuisances (accident, maladie ou désagréments) sont répertoriés. A cette fin vous réalisez un examen approfondi de tous les postes de travail.

Différents outils peuvent vous y aider :

Etape 2 : détermination des risques

Un même danger peut présenter plusieurs risques. Le gaz peut provoquer l'asphyxie mais également exploser. Pour chaque risque vous vérifiez les différentes possibilités.

Vous établissez également une liste des travailleurs qui sont exposés à un risque.

Etape 3 : évaluation des risques

Pour évaluer le risque il est nécessaire d'estimer les dommages qu'il pourrait provoquer ainsi que la fréquence à laquelle ce dommage pourrait survenir.

Comment le mesurer ?

Ces paramètres sont quantifiés. Le score de risque est ensuite obtenu en multipliant ensemble les trois facteurs susmentionnés. Sur base des chiffres obtenus ont peut classer les risques du moins dangereux au plus dangereux.

 

L'analyse des risques est une activité continue. Changements, adaptations et interventions sortant de la routine exigent une nouvelle analyse de risques spécifique. Exemples :

Toutes ces activités ont des risques propres qui doivent être analysés.

 

Les mesures de prévention

Pour chaque risque vous prenez les mesures de prévention en vue de :

Les mesures de prévention doivent toujours suivre une certaine hiérarchie :

Le système dynamique de gestion des risques : le plan global de prévention et le plan d'action annuel

Le plan global de prévention est un plan quinquennal décrivant et planifiant les actions de prévention à entreprendre.

Le plan global de prévention comprend:

Chaque année, le plan global de prévention doit être distillé dans le plan annuel d'action. Il doit être établi avant le 1er novembre de l'année qui précède son entrée en vigueur. Il est présenté pour avis au comité, à la délégation syndicale ou à la participation directe des travailleurs.

Ce plan contient:

Des adaptations peuvent être apportées au plan global de prévention suite :