To Delete Document
InEditMode: ("1" if Yes) IsNewDoc: ("1" if Yes) DspNow: UserCN: (username-CN) HistoryFields: (is used in the code for the history subform) -

-

Une politique de formation tournée vers l’avenir

11/28/2019

Digitalisation, automatisation, robotisation, …

À l’heure de la digitalisation, de l’automatisation des fonctions et de la robotisation, le grand défi consiste à former les travailleurs à d’autres métiers, des métiers mieux adaptés aux nouvelles technologies.

L’ensemble des secteurs d’activités est actuellement touché par la révolution numérique.

Le monde du travail connaît un profond bouleversement. Les innovations technologiques ont un impact certain sur les métiers et l’emploi.

Il est donc primordial de permettre aux travailleurs de s’adapter à de nouveaux milieux de travail et à l’évolution, voire à la transformation de leurs métiers.

Formation et reconversion, des maîtres mots

Tous ces changements engendrent des besoins croissants en formation. Investir dans la formation des travailleurs constitue une nécessité.

Il est dans l’intérêt des entreprises de former leurs travailleurs de manière continue pour faire face aux métiers en pénurie et mieux répondre aux métiers du futur.

Aussi, pour répondre à la demande du marché et aux besoins des travailleurs, les partenaires sociaux insistent sur l’importance de la formation et d’un apprentissage continu.

Pour ce faire, ils imposent aux secteurs et aux entreprises une obligation de formation.

Pour rappel, la Loi sur le travail faisable et maniable[1] a établi un objectif interprofessionnel. Les entreprises du secteur privé sont amenés à fournir un effort de formation et proposer, à terme, de 5 jours en moyenne par an et par équivalent temps plein.

Elle n’impose toutefois pas cette obligation avec effet immédiat. Cet engagement doit en effet être pris par chacun des secteurs, lesquels peuvent suivre une trajectoire de croissance visant à atteindre progressivement l'objectif de 5 jours.

Qu’en est-il dans votre secteur ?

S’inscrivant dans le cadre de l’objectif interprofessionnel de formation, bon nombre de secteurs ont profité des négociations sectorielles 2019-2020 pour augmenter le nombre de jours de formation existants en suivant une trajectoire de croissance. 

Pour la période 2019-2020, la plupart des secteurs ont conclu une CCT précisant par ailleurs le nombre de jours de formation auquel un travailleur a droit à titre collectif et/ou individuel.  

En pratique, combien de jours de formation devez-vous accorder ?  

Pour savoir ce que votre secteur a décidé en la matière, nous vous proposons de consulter le tableau figurant en annexe. 

Jetez un petit coup d’œil sur le site de votre Fonds de formation 

Les Fonds et Centres de formation sectoriels sont particulièrement attentifs aux besoins des entreprises en la matière et travaillent à la mise en œuvre et au développement de formations tournées vers l’avenir. Elément non négligeable, ils mettent également en place des incitants financiers à la formation. 

Pour toute renseignement concernant les formations, les interventions financières et les modalités à suivre en la matière, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du Fonds ou du Centre de Formation de votre secteur. A titre d’exemple, le Cefora est le centre de formation de la Commission paritaire auxiliaire pour employés (ou CP 200). Vous pouvez retrouver votre organisme de référence dans le tableau repris en annexe. 

Soyez attentifs !

Vous l’avez compris, la formation joue un rôle primordial dans la vie de votre entreprise !

En tant qu'employeur, il vous est donc conseillé d’examiner attentivement vos efforts de formation afin de vérifier dans quelle mesure votre entreprise respecte ses obligations en cette matière.

Le bilan social peut vous y aider. N’oubliez pas de le compléter. Il constitue la preuve des formations que vous accordez ! 

Un petit rappel sur les principes généraux

Pour de plus amples informations sur vos obligations en matière de formation, nous vous recommandons de lire notre dossier sur Lex4You en cliquant sur le lien suivant :

Efforts de formation - Obligations de l’employeur.

 


[1] Loi sur le travail faisable et maniable du 5 mars 2017 parue dans le Moniteur belge du 15 mars 2017.

 

Secrétariat Social Securex - Legal 11/28/2019